Edito

Evolution du pouvoir d’achat

Beaucoup de gens peuvent avoir le sentiment d’une dégradation du pouvoir d’achat notamment avec les fluctuations rapides du coût de l’essence. En réalité, en France, durant toute la crise, le pouvoir d’achat a continué à augmenter, légèrement certes, alors que dans les autres pays d’Europe il a baissé. Le gouvernement a voulu, à juste raison, donner priorité aux plus faibles durant ces cinq années. Alors que l’inflation a été d’environ 8 %, le minimum vieillesse, ainsi que l’allocation aux adultes handicapés, ont augmenté de 25 %.

Se serrer les coudes

Dans cette élection législative de juin 2012, nous devons nous serrer les coudes, tant entre habitants qu’entre communes : nous faisons partie du même Bassin Houiller, et seule l’union fait la force ! Quand il y a de l'argent, quand il y a du travail, ...alors tous les autres problèmes (sécurité, pouvoir d'achat, services de soins, ...) sont faciles à régler. La bataille de l'emploi est la seule solution pour que notre Bassin Houiller retrouve son activité, sa vigueur et son dynamisme d'antan.

L’Europe, celle qui nous touche

L’Europe, c’est une grande union économique : depuis l’abolition des frontières, le libre échange des marchandises, elle a en réalité stimulé toute l’économie européenne, mais nous confronte à la compétition des autres états européens : productivité, concurrence, coût de revient. Dans ce cadre, des mesures comme les avaient votées les socialistes : retraite à 60 ans, 35 heures, etc, nous plombent, hypothèquent notre compétitivité et favorisent les délocalisations.

Ses avantages, ses inconvénients à corriger

Cette Europe économique doit être complétée par une Europe sociale et fiscale de façon à harmoniser nos règles sociales (problème des retraités frontaliers) et fiscales pour rendre inintéressante l’émigration fiscale. L’Europe politique doit être celle des chefs d’Etat et non pas celle des fonctionnaires européens. Chaque chef d’Etat, Nicolas Sarkozy en tête, doit à la fois défendre les intérêts de son pays et ceux de l’Europe et trouver un terrain d’entente avec les autres. Le traité « Schengen », du nom d’une ville belge où s’est conclu un traité de libre circulation en Europe (sans présenter ses papiers à la frontière), y compris des étrangers séjournant régulièrement en Europe doit être réouvert.

L'Europe, une vraie passoire

Malheureusement, l’Europe est devenue une « passoire » car certains pays (Grèce par exemple) n’ont pas la volonté ou les moyens de surveiller efficacement l’entrée dans leur pays (et donc l’Europe) des étrangers. Il faut renforcer ce système ou exclure ces pays du traité de Schengen (Angleterre, Irlande, par exemple, n’y ont pas adhéré).

Arrêter l'immigration clandestine !

D’autre part, certains pays comme la Roumanie, doivent faire de gros efforts pour améliorer la vie de leurs habitants, lutter contre leur « mafia » car sinon ces derniers entrent en France, légalement, avec leur cortège de misère et de criminalité pour certains (prostitution des enfants en région parisienne, exploitation des handicapés, etc.). Pour cela, nous devons lutter encore plus contre l’immigration clandestine et les filières qui exploitent la misère humaine. Rendre plus restrictif l’accès aux minima sociaux des nouveaux arrivants qui n’ont pas encore travaillé ni cotisé !

Une concurrence acharnée

La question de l’emploi est exacerbée par la concurrence de la zone euro et surtout des pays « low cost » comme la Chine, l'Inde, etc.. C’est pourquoi la bataille de l’emploi passe aujourd’hui par le développement économique et l’implantation de nouvelles entreprises chez nous, dans notre Bassin houiller !

Nous avons des atouts

- une culture industrielle héritée de la mine
- des zones d’activités en nombre suffisant
- une bonne desserte autoroutière et ferroviaire
- la proximité de l’Allemagne
- un environnement qui s’est beaucoup amélioré.

Accueillir des entreprises, devenir attractifs

Priorités dans l’accueil des entreprises artisanales, commerciales, industrielles et tertiaires, en proposant
- des terrains industriels à prix compétitifs
- des structures d’accueil pour ces dernières (Agence pour l’Expansion de la Moselle-Est - AGEME)
- une main-d’œuvre qualifiée et formée
- un environnement de qualité
- le soutien des élus et surtout du député.

Développement économique : c’est le moteur de tout !

Des projets ambitieux, de bonnes subventions défendues à Paris (Fonds d’Industrialisation des Bassins Miniers - FIBM), une région accueillante et rénovée, tout cela va donner de la valeur à notre Bassin houiller et du coup le rendre plus agréable, et donner du plaisir à y habiter et à venir s’y installer.

Qualifications des emplois

Il faut se mettre à la place des entrepreneurs, et bien comprendre que leur recherche est avant tout de personnels qualifiés en nombre suffisant. La formation et l’adaptation aux emplois est donc une des composantes essentielles pour la réussite de notre secteur. Le Bassin houiller est équipé en organismes de formation et d’accompagnement. Il nous faut donc les soutenir, les renforcer.

Tous droits réservés - Pierre Lang - Mentions Légales